10 plats traditionnels à essayer au Nicaragua

La recherche constante de saveurs toujours plus authentiques au cours des dernières années a alimenté une révolution gastronomique basée sur les marchés de producteurs, les food trucks et une philosophie de manger comme un local qui a également changé notre façon de voyager. En tant que destination touristique, le Nicaragua est non seulement en plein essor avec les ornithologues amateurs, les surfeurs, les volcans et les vautours de la culture, mais coche également toutes les cases pour les voyageurs culinaires à la recherche d'aventures gastronomiques. Les gourmets avoués sont séduits ici par un éventail de délicieux plats traditionnels à déguster et une multitude de fruits et légumes exotiques à essayer. Fabriqués à partir d'ingrédients locaux et du genre d'amour que vous n'obtenez que dans des endroits où les habitants sont passionnés par la nourriture qu'ils cuisinent, des plats traditionnels nicaraguayens peuvent être trouvés dans des restaurants haut de gamme, des restaurants dans le mur, des marchés locaux et les grilles de coin de rue.

Gallo Pinto

Bien plus que le riz et les haricots, le gallo pinto est un plat national que les Nicaraguayens peuvent manger avec plaisir pour le petit déjeuner, le déjeuner et le dîner. Le nom se traduit par coq peint, et pour être à la hauteur de son nom, le gallo pinto est généralement composé de haricots rouges, de riz blanc et d'oignons en dés qui sont frits ensemble dans une grande poêle avec une partie de l'eau dans laquelle les haricots ont été bouillis pour donner le mélange une teinte rougeâtre. Sur la côte atlantique et les îles des Caraïbes du Nicaragua, les haricots, le riz et les oignons sont frits dans de l'huile de noix de coco ou avec une touche de lait de coco pour les rendre encore plus crémeux. Les Nicaraguayens plaisantent que le pays fonctionne au gallo pinto .

Desayuno Nica

Gallo Pinto est l'un des principaux composants d'un desayuno típico, un petit-déjeuner traditionnel nicaraguayen, qui est chargé avec suffisamment d'énergie pour vous remplir jusqu'au déjeuner bien passé. Le Nica complet est livré avec des œufs frits ou des œufs brouillés cuits avec des oignons et des poivrons en dés, des plantains frits, quelques carrés de fromage frit ou frais, un tas de gallo pinto empilés et une tortilla de maïs fraîche. Les extras typiques incluent le pico de gallo, une salsa vinaigrée de tomates et d'oignons finement hachés, et un petit pot de crème sure, mais le bacon ou la saucisse de sang pourrait également se retrouver dans l'assiette. Combiné avec un jus tropical tel que pitahaya (fruit du dragon) ou calala (fruit de la passion), et un café local fort, le desayuno Nica est là-haut avec les meilleurs petits déjeuners des Amériques.

Nacatamales

Fabriqués à partir de pâte de maïs farcie de porc, de tranches de pomme de terre et d'un brin d'herbe mentholée appelée yerba buena, les nacatamales sont la version nicaraguayenne du tamal mexicain ou du hallaca vénézuélien. Le nacatamal vient du nahuatl, la langue des anciens aztèques, de la racine nacatl (viande) et du tamalli (quelque chose enveloppé), car la pâte de maïs est enveloppée dans une feuille de plantain avant d'être bouillie. Les Nicaraguayens ne mangent généralement des nacatamales pour le petit déjeuner le week-end avec un café, car ils sont considérés comme trop lourds pour être mangés le soir. Alors que le porc et la pomme de terre sont la combinaison classique des nacatamales, ils peuvent être farcis de tout ce qui vient à portée de main: poulet, riz ou légumes. Les nacatamales sont super savoureuses, mais n'oubliez pas d'enlever la feuille de plantain avant de rentrer.

Quesillo

Les Quesillos sont des friandises au fromage vendues dans des chariots de rue dans tout le pays. Ils se composent d'une tortilla enroulée autour d'un cercle de fromage blanc fait maison qui est étouffé avec du curtido (oignon mariné finement haché) et une généreuse cuillerée de crème (crème). Ils sont soit servis enveloppés dans un sac en plastique (afin que vous puissiez les manger sans faire de dégâts) soit à plat dans une assiette. Les villes de La Paz Centro et Nagarote - sur la route entre les villes de Leon et Managua - insistent toutes deux pour produire les meilleurs quesillos du Nicaragua. Conformément à la tradition, ajoutez une pincée copieuse de sauce chili maison avant de rentrer et accompagnez votre quesillo d'une boisson au chocolat et au maïs appelée tiste, qui est servie dans une tasse de courge.

Indio Viejo

Soupe épaisse faite de pâte de maïs avec du bœuf râpé et de l'oignon, l' Indio Viejo (Old Indian) est un plat nicaraguayen qui a ses racines à l'époque précolombienne. Selon la légende, un groupe de conquistadors espagnols affamés est arrivé dans un village indigène pour savoir ce que les habitants cuisinaient. "Seul un vieil Indien décédé hier", a répondu un membre de la tribu à l'esprit vif. La ruse a fonctionné. Choqués par cette histoire de cannibalisme, les Espagnols sont partis pour attaquer un autre village, et toute la tribu a bien ri en savourant le repas de maïs qui avait cuit sur le feu. Indio Viejo tire sa saveur légèrement sucrée de la yerba Buena et de l'orange amère, et est traditionnellement servi avec des tostones (bananes vertes frites) et du cuajada (fromage en grains).

Rondón

Un classique de la cuisine créole sur la côte atlantique du Nicaragua, le rondón est une solution de cuisson en une seule casserole pour les pêcheurs occupés qui est devenue un plat emblématique de toute la région. Du poisson, des crevettes, du homard ou tout autre fruit de mer que vous pouvez «couler» sont ajoutés au pot avec des légumes-racines comme le yuca ( manioc ), des plantains, des pommes de terre, des carottes, des poivrons, des piments et un fond de poisson sucré avec du lait de coco pour créer un ragoût appétissant. Le rondon peut également être préparé avec du bœuf, du porc ou de la viande de tortue, mais le fond de noix de coco crémeux fonctionne mieux avec les fruits de mer.

Baho

Le nom de ce plat populaire vient du mot espagnol vaho, qui signifie brume ou vapeur, et pour le préparer, des morceaux de boeuf, des plantains verts, des plantains matures, du yuca ( manioc ), des oignons et des poivrons sont lentement cuits à la vapeur dans une énorme cuisine pot qui est scellé au sommet avec des couches de feuilles de bananier pour garder toutes les saveurs incroyables. Après avoir passé quatre à huit heures à feu doux, les ingrédients sont cuits à la perfection et sont servis sur une feuille de bananier avec une garniture de salade de chou vinaigré. Habituellement mangé le week-end, le baho serait un excellent remède contre la gueule de bois.

Güirilas

Légèrement sucrée, légèrement salée - et délicieuse lorsqu'elle est combinée avec du cuajada (fromage blanc) et de la crème faits maison - la güirila (crêpe au maïs) est l'un des délices gastronomiques de la campagne nicaraguayenne. L'orthographe peut décourager certains locuteurs non espagnols, mais güirila est facile à prononcer une fois que vous l'entendez. Il suffit de demander un wee-ri-la. Selon les Nicaraguayens, les meilleurs güirilas se trouvent dans le nord du pays, dans et autour de Matagalpa et Sebaco, bien que les habitants de Chontales, la région laitière du pays, revendiquent également la couronne.

Vigorón

Il n'y a qu'un seul endroit pour manger du vigorón, et c'est dans la ville historique de Grenade, où le plat a été créé pour la première fois en 1914. Une mini-montagne de yuca bouilli et de chicharrones (couennes de porc) surmontée d'une salade de chou hachée contenant des tranches de mimbro, un fruit au goût vif du concombre, le vigorón est vendu à Grenade par des vendeurs de rue avec des surnoms comme El Gordito (Le gros homme), La Pelona (La femme chauve) et La Perla (La perle), qui ont tous leur fans fidèles et locaux. La clé de la gourmandise du vigorón est la combinaison tueur de yuca crémeux avec du porc frit croustillant et la fraîcheur croquante de la salade de chou.

Buñuelos

Les boules de pâte frites recouvertes de sirop pourraient ne pas piquer les papilles de tout le monde, mais au Nicaragua, cet aliment de base panaméricain est fabriqué à partir de farine de yuca ( manioc ) féculente, qui est mélangée avec des œufs et du fromage avant d'être frite pour créer des boules de bonheur croquantes sont consommés toute l'année. Le sirop est aromatisé à la cannelle et versé sur les buñuelos à chaud, ajoutant une douceur collante chaude à la saveur salée des boules de yucca et de fromage. Les Nicaraguayens ne mangent généralement pas de desserts après un repas principal dans un restaurant, mais un petit bol de buñuelos servi avec un café est probablement l'exception.

 

Laissez Vos Commentaires