Les 11 lieux les plus sacrés du folklore australien indigène

Les 7, 7 millions de kilomètres carrés du continent australien ont abrité 600 nations aborigènes et insulaires du détroit de Torres au cours des 60 000 dernières années, ce qui signifie que le territoire est couvert de lieux qui revêtent une énorme importance dans le folklore autochtone. Voici 11 des plus importants.

Uluru

«The Rock» est sans aucun doute le site le plus sacré du folklore aborigène. Si sacré, en fait, que le gouvernement interdit aux visiteurs de gravir Uluru à partir d'octobre de l'année prochaine. Le monolithe de grès imposant accueille des cérémonies autochtones depuis plus de 10 000 ans et la communauté locale d'Anangu pense que des êtres ancestraux continuent de vivre sur le site.

Kata Tjuta

Également située dans le parc national d'Uluru-Kata Tjuta se trouve une autre formation rocheuse qui revêt une importance spirituelle pour les peuples autochtones. Les Kata Tjuta - parfois connus sous leur nom anglais, les Olgas - sont une série de 36 rochers disséminés dans le paysage australien rouge ocre. Les dômes sont entourés de mythes aborigènes mystérieux, dont une légende de rêve sur un roi serpent nommé Wanambi qui vivait au sommet du mont Olga.

Birrarung Marr

Tous les lieux sacrés du folklore indigène ne sont pas situés loin dans l'outback australien, comme le prouve ce lieu de rencontre traditionnel au cœur du centre-ville de Melbourne. Birrarung Marr sur les rives de la rivière Yarra est un site cérémoniel important pour la population autochtone résidente. «De nombreux groupes de langues autochtones de l'époque victorienne se sont réunis lors de la migration des anguilles et également pour effectuer Tanderrum, un grand rassemblement de célébration», a expliqué Mandy Nicholson, une femme de Wurundjeri.

Wilpena Pound

Appelé `` lieu de rencontre '' dans la langue régionale d'Adnyamathanha, le folklore Yura Muda pense que Wilpena Pound a été créé par deux serpents rêveurs qui ont mangé tellement de gens lors d'une célébration qu'ils sont devenus incapables de bouger, leurs corps frappés formant cette vaste chaîne de montagnes. Cet amphithéâtre naturel vieux de 800 millions d'années est le point culminant des Flinders Ranges en Australie du Sud, à environ cinq heures de route au nord d'Adélaïde.

Lac Mungo

Il y a 50 ans, les restes incinérés de la Dame Mungo et de l'Homme Mungo ont été une découverte archéologique historique, prouvant que les peuples autochtones avaient habité le continent australien pendant plus de 40 000 ans. Le plus ancien site funéraire rituel sur la surface de la Terre, les dunes du lac Mungo, inscrites au patrimoine mondial de l'UNESCO, se sont taries il y a des millénaires, fossilisant des preuves de la civilisation aborigène antique dans le sud-ouest reculé de la Nouvelle-Galles du Sud.

Piscine du diable

Ce trou de baignade près de Cairns doit son nom à une légende aborigène sur une jeune femme nommée Oolana, une mariée en fuite qui a sauté à sa mort sur ce site sacré lorsqu'elle a été empêchée d'épouser son seul véritable amour. L'histoire raconte qu'elle a séduit des hommes dans une tombe aqueuse depuis - la piscine a fait 17 morts depuis 1959 et porte l'épitaphe étrange `` Il est venu pour une visite ... et est resté pour toujours ''.

Terre d'Arnhem

Le peuple Yolngu a élu domicile dans ce coin nord-est du Territoire du Nord pendant plus de 60000 ans, il y a donc une riche histoire autochtone sur tout ce terrain sauvage. Surtout, Arnhem Land est le berceau du didgeridoo et regorge également d'histoires de rêve, dont une sur une querelle de famille qui s'est terminée par la création du jabiru (cigogne) et de l'émeu.

Parc national des Grampians

90% de tout l'art rupestre aborigène de tout l'État de Victoria se trouve dans les Grampians, un parc national verdoyant à trois heures de route à l'ouest de Melbourne. Apprenez-en un peu plus sur le folklore indigène au Brambuk Cultural Center à Halls Gap avant de parcourir les sites colorés d'art rupestre des Grampians, y compris les abris Manja et Billimina dans les Grampians occidentaux et Ngamadjidj et Gulgurn Manja dans le nord.

Musée d'Australie du Sud

Alors que de nombreux objets indigènes se trouvent dans la brousse australienne, le South Australian Museum en conserve beaucoup au sein de ses quatre murs au milieu d'Adélaïde. Le musée conserve la plus grande collection d'objets culturels autochtones du pays, avec des peintures, des boomerangs, des boucliers, des armes et même le seul canot d'écorce intact survivant disséminé sur les cinq étages de l'espace d'exposition.

Montagne Noire

Comme si le nom «Black Mountain» n'était pas assez inquiétant, le nom aborigène Kalkajaka se traduit par «lieu de lance» en anglais. Ce monticule d'un autre monde de rochers de granit noir dans le nord tropical du Queensland comprend quatre sites d'importance religieuse pour le peuple Kuku Nyungkal: Kambi (une grotte où se trouvent des renards volants), Julbanu (une roche en forme de kangourou), Birmba (un appel de cacatoès en pierre maison), et le lieu tabou effrayant de Yirrmbal.

Terres protégées de Worimi

Stockton Beach, en face du port de Newcastle, possède les plus grandes dunes de sable de l'hémisphère sud, hautes de 40 mètres. Mais l'importance pour le folklore aborigène réside dans les milieux de coquillages vieux de 12 000 ans, riches en objets culturels. Embarquez pour une visite autochtone du site sacré pour en savoir plus sur les terres de conservation Worimi.

 

Laissez Vos Commentaires