Bateaux et pain: un guide des traditions grecques de Noël

Des bateaux illuminés, du porc rôti et des biscuits au miel sont tous des incontournables d'un Noël grec. Evangelos Karamenes, expert en folklore, a parlé à Culture Trip des traditions de Noël grecques les plus populaires qui ont survécu aux siècles.

Les célébrations de Noël en Grèce durent officiellement 14 jours, commençant la veille de Noël et se terminant le jour de l'Épiphanie (6 janvier) avec la «grande bénédiction de l'eau». Suivant le calendrier grégorien, l'Église grecque orthodoxe célèbre Noël le 25 décembre. Cependant, dès l'arrivée de décembre, les festivités commencent: les maisons sont décorées et l'odeur des friandises de Noël est dans l'air.

Evangelos Karamanes, directeur de recherche au Hellenic Folklore Research Center (HFRC) de l'Académie d'Athènes, donne son aperçu du sens et des origines de certaines des traditions grecques de Noël les plus profondément enracinées.

Bateaux décorés

À l'origine une coutume allemande et scandinave, la tradition de la décoration des arbres de Noël a été introduite en Grèce en 1833 lorsque le prince bavarois Otto, qui régnait à l'époque sur le pays (1832 - 1862), a décoré le premier arbre de Noël dans son palais de Nauplie. Selon Karamanes, au cours des décennies suivantes, les arbres de Noël n'ont été vus que dans les ménages de la classe supérieure et la coutume n'est devenue très populaire qu'après la Seconde Guerre mondiale. Jusque-là, il était beaucoup plus courant pour les ménages grecs de décorer un petit bateau. En tant que nation maritime, la Grèce possède un long héritage naval et le bateau illuminé symbolise l'amour et le respect de la mer, ainsi que l'anticipation de retrouver des parents marins et d'accueillir des proches chez eux.

Pain du Christ (Christopsomo)

Christopsomo (pain du Christ) est un pain rond qui est un aliment de base de la table de Noël grecque. «Christopsomo remonte à l'époque ottomane et fait toujours partie de la nourriture festive coutumière qui est un élément important des traditions de Noël grecques», explique Karamanes. Bien que la décoration diffère selon la région et soit adaptée pour représenter la vie et le travail des ménages, chaque Christopsomo a une croix en pâte au centre, ainsi que des amandes et des noix saupoudrées sur le dessus pour symboliser la prospérité. «En moulant la pâte dans des scènes de la vie agricole (par exemple les animaux, les fermes et les vignobles), les femmes au foyer visaient à distinguer Christopsomo des pains ordinaires et à marquer l'occasion spéciale du jour de Noël. En même temps, sa signification symbolique est d'apporter une année productive au ménage », ajoute-t-il. Christopsomo est mangé la nuit de la veille de Noël.

Tarif festif

Traditionnellement, le plat principal de la table de fête de Noël grec était le porc - une coutume que de nombreuses familles grecques conservent. «La Turquie a fait son apparition à la fin du XIXe siècle, lorsque l'élite a commencé à suivre les tendances de la cuisine française», explique Karamanes. Dans certaines régions, il est courant de faire des rouleaux de feuilles de chou farcis de porc accompagnés de céleri ou d'épinards. «Comme la plupart des traditions, la coutume de manger du porc à Noël a non seulement une signification symbolique, mais elle est également fortement liée à l'économie du ménage», explique Karamanes, ajoutant que des parties du porc étaient conservées et consommées pendant le reste de l'année. Pendant l'abattage, les familles ont suivi un rituel, se terminant par la peinture d'une croix de sang de porc sur la tête des enfants pour les protéger des maux de tête.

Desserts de Noël

Le melomakarona (biscuits au miel) et les kourabiedes (biscuits au beurre enrobés de sucre) sont les desserts de Noël traditionnels les plus populaires en Grèce. Composées uniquement d'ingrédients locaux, ces succulentes spécialités font, selon Karamanes, partie de la tradition grecque depuis l'Antiquité. «Les principaux ingrédients du melomakarona et des kourabiedes sont l'huile, le miel, les oranges et les noix, qui sont les produits alimentaires les plus célèbres de Grèce. Même si de nos jours ces biscuits au miel sont liés à la période de Noël, dans les temps anciens, les Grecs les mangeaient comme dessert de tous les jours », dit-il.

Chanter des chants

La veille de Noël, les sonnettes des maisons du pays commencent à sonner dès 7 heures du matin. Des groupes d'enfants tenant des triangles musicaux se tiennent à la porte en attendant la permission de commencer à chanter des chants de Noël traditionnels ( kalanta ). Les chants de Noël grecs commencent par la narration de la naissance du Christ, continuent avec des expressions de louange pour le ménage et les personnes qui y vivent et finissent par la demande des enfants pour un cadeau symbolique. En plus d'une petite somme d'argent, la maîtresse de maison offre généralement aux enfants une gâterie sucrée (normalement un melomakarono ou kourabie traditionnel).

Vasilopita

Vasilopita, se traduisant par la tarte de Saint-Basile, est un dessert traditionnel préparé pour le Nouvel An. Chaque Vasilopita contient une pièce; le chef de famille coupe la tarte en morceaux, et celui qui trouve la pièce serait en magasin pour une année chanceuse. Cette tradition découle du mythe selon lequel les habitants de la Cappadoce avaient collecté de l'argent et des bijoux pour donner au préfet tyrannique de la région comme une taxe. Saint Basile a réussi à changer d'avis du préfet et à dispenser la population locale de devoir donner ses objets de valeur. Ne sachant pas comment rendre les biens à leurs propriétaires légitimes, les résidents ont suivi les conseils de Saint Basile et ont fait de petites tartes. Saint Basile a ensuite mis les bijoux et l'argent à l'intérieur des tartes et miraculeusement chaque personne a reçu ses propres objets de valeur.

La bénédiction de l'eau (Epiphanie)

L'épiphanie (6 janvier), appelée Théophanie et familièrement Ta Phota (qui signifie `` lumières '') en Grèce, est un jour de fête célébrant le baptême de Jésus au Jourdain par Saint Jean le Baptiste. Après la Divine Liturgie, les prêtres procèdent à la bénédiction de l'eau. Les prêtres jettent une croix dans la mer, la rivière ou le lac et un groupe d'hommes saute dans l'eau pour la récupérer. On dit que celui qui trouvera la croix en premier sera béni pour toute l'année et que, après la cérémonie, l'eau est totalement purifiée.

 

Laissez Vos Commentaires