Une brève histoire du peuple mapuche indigène du Chili

Pendant plus de 2 000 ans, le peuple indigène mapuche a occupé les régions du sud de l'Amérique du Sud comme terre ancestrale. Depuis la colonisation des Amériques, les Mapuches ont été contraints de résister à l'invasion européenne de ce territoire par tous les moyens possibles. Alors que les Mapuche poursuivent leur lutte pour préserver les traditions culturelles, il est important de reconnaître et de respecter ce groupe indigène pour ses coutumes, son histoire et sa résistance.

Le nom Mapuche englobe plusieurs groupes indigènes différents habitant le sud du Chili et de l'Argentine, chacun partageant la langue mapudungun, ainsi que de nombreuses coutumes et traditions. Le cœur des Mapuche repose entre les fleuves Itata et Toltén, dans la zone centre-sud du Chili. Les archéologues ont trouvé des preuves suggérant que les Mapuches occupaient cette zone dès 600 à 500 av.

Résistance espagnole

Après la conquête du Pérou, les troupes espagnoles dirigées par Pedro de Valdivia se sont dirigées vers le sud jusqu'à Santiago, puis vers le sud du Chili, où plusieurs villes ont été établies sur le territoire mapuche. Les Mapuche ont résisté à l'invasion espagnole, et les conflits entre les deux groupes ont duré plus de 350 ans pendant la guerre d'Arauco. Bien que de nombreux Mapuches soient morts de violence et de maladie, leurs attaques contre les forts et les villes espagnoles du sud du Chili ont connu un certain succès. Le centre-sud du Chili a continué d'appartenir en grande partie aux Mapuche jusqu'en 1882, pendant l'occupation chilienne de l'Araucanie. Devenu une nation indépendante, le Chili était en train d'incorporer davantage de territoires, y compris la région d'Araucanie - terre des Mapuche. Pendant cette occupation, la famine et la maladie ont durement frappé le peuple mapuche et la population a fortement chuté. De nombreux Mapuches ont été forcés de quitter leurs terres. L'adaptation à la société chilienne étant devenue une question de vie ou de mort, les Mapuche ont été contraints de s'intégrer dans cette jeune nation sud-américaine.

Pratiques culturelles

Dans la langue maternelle du Mapudungun, «Mapuche» se traduit par «les gens de la terre». Comme leur nom l'indique, de nombreuses pratiques et croyances mapuche sont profondément liées au monde naturel et à la terre ancestrale des Mapuche. Les cérémonies de guérison et l'utilisation de la phytothérapie mapuche, par exemple, sont deux pratiques culturelles courantes. Le chaman mapuche, le machi, occupe l'un des rôles les plus importants dans la société mapuche. Les machi, qui sont généralement des femmes, exécutent des cérémonies pour conjurer la maladie ou le mal et protéger la communauté et leur récolte. Les Machi connaissent la médecine naturelle et les différents remèdes offerts par la biodiversité de leur région. La tradition de la médecine mapuche est l'un des aspects les plus visibles de la culture actuelle au Chili, utilisée comme traitement primaire et alternatif à la médecine occidentale.

Les Mapuche ont également une riche tradition textile, une pratique qui existait bien avant la conquête espagnole. Les femmes des communautés mapuche transmettraient les techniques et les modèles de tissage aux jeunes générations. Ces textiles, souvent des ponchos et des couvertures, étaient considérés comme un bien commercial important. En plus de leur production textile, les Mapuche étaient également connus pour leur travail du métal et au milieu du XVIIIe siècle, de nombreux Mapuche commencèrent à produire des parures en argent.

Les Mapuche aujourd'hui

Environ 10% des Chiliens s'identifient comme Mapuche, bien que beaucoup plus revendiquent une ascendance. Environ 1, 5 million de Mapuche vivent au Chili et 200 000 autres vivent en Argentine. Les Mapuche, comme de nombreux groupes indigènes dans le monde, sont en constante demande de restitution de leurs terres ancestrales. Les récentes manifestations dans la capitale Santiago et la violence isolée dans le sud du Chili en font aujourd'hui un problème politique contemporain urgent dans le pays.

Outre le retour de leurs terres, les Mapuche se battent également pour la préservation de la culture. De petits pas comme l'enseignement du Mapudungun dans les écoles, la publication de livres mapuche et l'investissement dans les traditions artisanales mapuche reflètent une petite, mais importante, volonté de mieux intégrer la culture mapuche dans la société chilienne. De plus, au cours des dernières années, le Chili a vu une augmentation de l'ethnotourisme dans le sud où il est possible de visiter la ruka ou la maison traditionnelle mapuche, d'apprendre le mapudungun et de mieux comprendre certaines des principales croyances des mapuche.

 

Laissez Vos Commentaires