Plantes et fleurs endémiques de Madagascar

Madagascar est considéré comme l'un des endroits les plus uniques au monde en termes de diversité et d'unicité de sa flore. Plus de 10 000 espèces de plantes indigènes ont été identifiées, dont environ 90% sont endémiques et ne se trouvent que dans le pays. Cependant, beaucoup sont en danger critique d'extinction. Voici tout ce que vous devez savoir.

Za Baobab (Andasonia Za Baill.)

Quiconque envisage de venir à Madagascar doit s'assurer de voir le fameux baobab. On trouve sept espèces d'arbres sur neuf à Madagascar, et six d'entre elles sont endémiques à l'île. Cet arbre avec une base large qui se rétrécit vers le haut se situe entre 10 - 40 mètres (33 - 131 pieds) de hauteur et 6 mètres (20 pieds) de largeur. Le Za Baobab se trouve d'Andohahela et de la rivière Mandrare au sud-ouest en passant par le sud et l'ouest de Madagascar, jusqu'à la région de Boina et le bassin de la rivière Sambirano. Certains sont considérés comme sacrés par la population locale et sont entourés de mythes et de légendes.

Palmier Bismarck (Bismarckia nobilis)

Connue localement sous le nom de «satrana», cette plante est importante dans le nord-ouest de Madagascar où elle est utilisée pour la fabrication de planches ou de cloisons. Les feuilles de ce palmier sont utilisées pour la toiture et la vannerie et la moelle est mangée comme un sagou légèrement amer. Cette plante est endémique de Madagascar mais répandue dans le nord et l'ouest de l'île. L'espèce est identifiée comme étant en danger critique d'extinction en raison de la perte d'habitat due aux activités agricoles et minières et à l'augmentation de la fréquence des incendies.

Tapia (Uapaca bojeri Baill.)

Connu localement comme «voampaka» ou «voantapia» (fruit du tapia), «hazondandy» (arbre à soie sauvage) par le peuple Betsileo, et «voantapia» ou «tapia» par le peuple Merina, le tapia est un fruit doux qui est que l'on trouve couramment sur les marchés. Les forêts de tapia sont situées dans les hauts plateaux de Madagascar, principalement dans les districts d'Arivonimamo et Miarinarivo, entre les districts d'Antsirabe et Ambositra, et dans l'Isalo, près de Ranohira. Les forêts de tapia abritent également les plus rares «borocera», un ver à soie sauvage utilisé pour la filature et le tissage artisanal.

Bananier de Madagascar (Ensete perrieri Cheesman)

La variété de banane de Madagascar devrait être le sauveur des bananes du monde qui sont menacées par une maladie fongique mortelle. Endémique de l'ouest de Madagascar et présente uniquement dans certaines localités, cette espèce ne compte que cinq individus matures connus qui doivent être sauvés. Il pousse dans une forêt tropicale sèche et pierreuse et est globalement évalué comme étant en danger critique d'extinction. C'est un parent et un donneur potentiel de gènes de la banane cultivée.

Palmier de Tahina (Tahina spectabilis)

Trouvé uniquement dans le nord-ouest de Madagascar, dans la localité d'Analalava, et évalué comme «en voie d'extinction» (UICN 2008), cette espèce endémique est en conservation dans le parc Mahajanga Reniala. Il pousse dans des terres inondées de façon saisonnière au pied d'une colline de calcaire. Également connu sous le nom de «palmier suicide», il peut également être trouvé dans les collines et les plaines doucement vallonnées de la région. En tant qu'espèce rare, c'est une plante très prisée mais elle est fortement menacée par les feux de brousse et le pâturage du bétail.

Pieuvres (Didierea madagascariensis Baill.)

Endémique du sud-ouest aride de Madagascar, le poulpe pousse dans les forêts sèches épineuses qui contiennent le pourcentage le plus élevé d'espèces végétales endémiques du pays (45% des genres et 95% des espèces n'existant nulle part ailleurs sur terre). Ce sont des arbustes épineux, légèrement succulents, à feuilles caduques ou des arbres dont les feuilles poussent en grappes sur des troncs peu ramifiés.

La pervenche de Madagascar (Catharanthus roseus)

Bien qu'elle se trouve couramment dans n'importe quel jardin, cette plante est un produit naturel précieux. Il semble qu'il ait été utilisé pour concevoir un médicament de prévention du cancer développé dans les années 1950 et qui possède également des propriétés antidiabétiques. Ses jolies fleurs blanches ou roses en ont fait une plante ornementale populaire dans les maisons du monde entier. Sa tolérance relativement élevée aux changements environnementaux a permis à l'espèce de se propager dans de nombreuses régions du monde.

Orchidée de Darwin (Angraecum sesquipedale)

Sur les 10 000 à 12 000 plantes vasculaires de Madagascar, environ 1 sur 10 sont des orchidées, dont la plupart sont endémiques. Cette orchidée sauvage avec une spectaculaire étoile blanche à six branches en fait partie. Il pousse dans les régions côtières et présente des caractéristiques étranges comme l'éperon de nectar extrêmement long de la fleur. Charles Darwin était obsédé par la pollinisation des orchidées et prédit que cette fleur serait pollinisée par un papillon avec une trompe inhabituellement longue (sa prédiction s'est avérée exacte plus de 40 ans plus tard). L'espèce est considérée comme en voie de disparition.

 

Laissez Vos Commentaires