Ville souterraine de Montréal: comment s'y rendre et quoi faire

Avec son nom intrigant, la ville souterraine de Montréal pourrait évoquer un labyrinthe de passages cachés qui créent une ville pleinement développée en dessous du niveau de la rue. Connu localement sous le nom de RÉSO (pour réseau, le mot français pour réseau), il fait partie intégrante du centre-ville de Montréal - bien qu'il soit préférable de l'appeler une «ville intérieure», car une grande partie n'est pas réellement souterraine.

La ville souterraine constitue un réseau à plusieurs niveaux de tunnels et d'escaliers qui relient divers centres commerciaux, stations de métro, bureaux, hôtels, bibliothèques, écoles, salles de concert et restaurants. Chaque jour, environ 500 000 personnes utilisent le réseau.

Passé et présent

L'histoire de la ville souterraine a commencé en 1962, l'année où les premières sections interconnectées ont été construites. Lorsque le réseau de métro de Montréal a commencé à fonctionner en 1966, d'autres connexions ont été établies. Les urbanistes l'ont conçu avec l'idée que cette vaste zone d'accès intérieure réduirait la circulation au centre-ville tout en offrant aux piétons un moyen de circuler à l'intérieur sans avoir à sortir à l'extérieur, en particulier pendant les hivers rigoureux lorsque les températures peuvent descendre en dessous de -20 ° C (-4 ° F).

Aujourd'hui, plus de 33 kilomètres (20, 5 miles) de tunnels couvrent le réseau, qui couvre plus de 12 kilomètres carrés (4, 6 miles carrés) de la zone la plus densément peuplée de la ville. Ces passages souterrains créent un vaste labyrinthe intérieur qui ressemble à première vue à un centre commercial géant, mais il s'est développé au hasard au cours des décennies et comprend la plupart des lieux artistiques et culturels les plus importants de Montréal.

Comment aller là

Il est si facile d'accéder à la ville souterraine que vous ne vous rendrez probablement même pas compte que vous y êtes déjà. Il y a plus de 190 points d'accès extérieurs au réseau, dont des centres commerciaux (comme le Centre Eaton et le Complexe Desjardins), des stations de métro et même des musées. La section la plus centrale, au cœur du centre-ville, est délimitée par les stations de métro Peel et Place-des-Arts sur la Ligne verte, et les stations Lucien-L'Allier et Place-d'Armes sur la Ligne Orange.

Tout au long du réseau, vous trouverez des schémas avec le logo RÉSO pour vous guider, bien qu'il soit facile de se désorienter en cours de route. Après tout, il se connecte à 10 stations de métro, deux terminaux de bus, plus de 1000 bureaux et 2000 magasins, 200 restaurants, neuf hôtels, quatre universités, 40 cinémas et autres lieux de divertissement, et bien plus encore.

Que faire

Achetez jusqu'à ce que vous tombiez! Oui, l'une des activités les plus évidentes à pratiquer dans la ville souterraine est le shopping, car le complexe comprend un total de six centres commerciaux différents. De plus, cependant, vous pouvez regarder un film au Théâtre Banque Scotia ou visiter le Musée d'art contemporain de Montréal, qui est relié par la station de métro Place-des-Arts.

En même temps, il y a d'autres choses fascinantes à voir. Les bâtiments historiques ont été réaménagés et intégrés au réseau RÉSO. Le Cours Mont-Royal, par exemple, est maintenant un centre commercial chic qui était autrefois le luxueux hôtel Mount Royal. Au début du XXe siècle, c'était le plus grand hôtel de l'Empire britannique, avec plus de 1 100 chambres. De nos jours, une ancienne cour extérieure de l'hôtel a été transformée en centre commercial.

En parcourant les différentes couches de ce vaste réseau intérieur, vous pourrez alors vous plonger dans le passé et le présent du design urbain de Montréal.

Bien que cela puisse être un peu décevant pour les visiteurs qui attendent quelque chose d'un peu plus mythique, la ville souterraine ajoute une autre couche à la créativité et à la diversité de Montréal, qui est également liée à la culture du shopping et de la consommation dans le centre-ville.

 

Laissez Vos Commentaires