Top 10 des romans mexicains contemporains que vous devez lire

Le monde de la littérature latino-américaine est en plein essor en ce moment, car de plus en plus de maisons d'édition choisissent de traduire les œuvres publiées en espagnol en anglais, apportant leurs romans à un public plus large. Au Mexique, la situation n'est pas différente. Connu pour les célèbres écrivains mexicains Carlos Fuentes, Juan Rulfo et Octavio Paz, le Mexique a une pléthore d'auteurs contemporains qui se battent encore pour une plus large reconnaissance de leurs ancêtres. Voici les dix premiers textes à lire absolument.

La maison sur Mango Street par Sandra Cisneros

Sandra Cisneros a beaucoup fait pour la littérature chicano et son premier roman reste l'un des meilleurs. The House on Mango Street (1984) est un texte mince et léger, facilement dévorable en une seule séance, et explore l'histoire du passage à l'âge adulte d'une Latina de Chicago, Esperanza Cordero. Ayant grandi à Chicago, les expériences d'Esperanza reflètent habilement celles des innombrables Mexicains-Américains qui grandissent aux États-Unis, touchant de nombreux groupes de lecteurs depuis sa publication, ce qui ressort clairement de son inclusion dans les programmes du collège à travers le pays et de la traduction en plusieurs langues. - y compris l'espagnol. Souvent déchirante, mais souvent joyeuse, The House on Mango Street est un texte classique du canon littéraire chicano.

Asunder par Chloe Aridjis

Le premier roman de Chloé Aridjis, aux multiples talents, Book of Clouds / El libro de las nubes (2009), a été acclamé par la critique et a remporté le Prix du Premier ministre français Roman Etranger. En 2012, il sortira sous forme de roman graphique en français. Cet enthousiasme pour sa première publication a été égalé par Asunder (2012), qui a rencontré un grand succès critique au Royaume-Uni. Ce roman est une fiction habile et captivante qui explore de manière surréaliste la tension et la relation entre l'art et la vie dans la vie d'un gardien de musée londonien. Tour à tour bizarre et extravagante, Asunder suit les méditations de Marie et son obsession des fissures dans la peinture des grands chefs-d'œuvre dont elle est entourée.

Visages dans la foule par Valeria Luiselli

Décrite comme l'un des talents littéraires les plus brillants du monde entier en ce moment et encadrée par le fantastique Mario Bellatin, Valeria Luiselli est originaire de Mexico et auteur de trois œuvres exceptionnelles. Sidewalks / Papeles f alsos (2013) est un recueil d'essais magnifiquement écrit, évocateur et parfois franchement poétique. Cependant, sa première fiction, publiée avant cette collection, est Faces in the Crowd / Los ingrávidos (2012), une entrée impressionnante dans le monde littéraire qui a scellé son éclat en tant qu'auteur mexicaine contemporaine montante en remportant le Los Angeles Times Prix ​​Art Seidenbaum pour la première fiction - un exploit incroyable pour un travail de traduction. Il évite gracieusement la marée montante de la narcoliterature qui déborde du Mexique, se préoccupant plutôt du transcendantalisme de la littérature. Son dernier roman est L'histoire de mes dents / La historia de mis dientes (2015).

Signes précédant la fin du monde par Yuri Herrera

Mythique et riche, le roman Borderlands Signs Preceding The End Of The World / Señales que precederan al fin del mundo (2015) est un superbe roman de deuxième année du futur venu Yuri Herrera. En raison du texte fondateur de Juan Rulfo, Pedro Páramo, la narratrice Makina est en voyage pour ramener son frère de l'autre côté de la frontière américaine, et en abordant un tel sujet, elle évoque la vague de migration toujours plus intense du Mexique vers les États-Unis. Les références à la mythologie sont disséminées partout, ce qui ajoute à la profondeur merveilleuse de ce volume mince. La traduction lyrique en anglais de Lisa Dillman vaut également la peine d'être louée, car elle fournit avec compétence et fidélité aux lecteurs anglophones d'excellentes versions des fréquents néologismes de Herrera.

À la recherche de Klingsor par Jorge Volpi

Peut-être mieux connu pour sa participation au `` Crack Manifesto '', un groupe d'écrivains mexicains rejetant la tendance du grand public mexicain à l'écriture légère, Jorge Volpi est à la fois romancier et essayiste. Naturellement, son travail a tendance à s'éloigner du surréalisme, plutôt à se pencher sur des préoccupations historiques et scientifiques, et a été acclamé et traduit internationalement. Thriller À la recherche de Klingsor / En busca de Klingsor (2003), le premier d'une trilogie, est l'exemple parfait de ces tendances et est un roman structurellement complexe. Il est également l'un de ses plus acclamés, traduit en 19 langues et a même été diffusé à la radio allemande.

Le corps où je suis né par Guadalupe Nettel

Juin 2015 a marqué la première traduction en anglais d'un des textes de Guadalupe Nettel Le corps où je suis né / El cuerpo en que nací, et il est temps. Salué régulièrement comme l'un des meilleurs écrivains non traduits (avant, bien sûr, de ce nouveau volume), Nettel a été le lauréat 2014 du prix national de littérature Owen. Le corps où je suis né a une vanité plutôt inhabituelle, qui peut initialement faire des comparaisons avec la métamorphose de Kafka, car son narrateur est un cafard, un personnage déchiré entre résistance et résignation. Appelé roman autobiographique, il ressemble souvent à une confession, qui explore la féminité souvent douloureuse de la femme.

Diablo Guardián de Xavier Velasco

Xavier Velasco est l'un des auteurs mexicains les plus fascinants du moment, avec son style irrévérencieux bien connu dans le monde hispanophone et largement considéré pour sa promotion du récit mexicain. Son roman acclamé par la critique Diablo Guardián (2003) a été le récipiendaire du Premio Alfaguara la même année. Son style distinctif et son amour du familier s'infiltrent à travers chaque page, insufflant au lecteur la fascination et l'amour pour le Mexique que Velasco lui-même a clairement. Après l'adolescente rebelle Violetta, alors qu'elle traverse la frontière avec les États-Unis avec de l'argent volé à ses parents, jetant la prudence au vent à chaque arrêt le long du chemin. C'est seulement dommage pour les anglophones que la plupart de son travail ne soit pas facilement disponible en traduction.

Down The Rabbit Hole par Juan Pablo Villalobos

Originaire de Guadalajara, Juan Pablo Villalobos est l'auteur de Down The Rabbit Hole / Fiesta en la madriguera (2011) et des plus récents Quesadillas (2014), tous deux publiés en traduction par And Other Stories, l'excellente publication sans but lucratif house qui se spécialise dans la diffusion de la grande littérature à un public anglophone. Décrit comme l'un des principaux représentants de la soi-disant narcoliterature, Villalobos dans son premier roman explore ce monde du cartel obscurément luxueux mais fortement gardé comme la toile de fond tout à fait normale de la vie de l'enfant narrateur, Tochtli. Le résultat est à la fois intrigant et dérangeant, Villalobos n'ayant pas peur de remettre en question les dures réalités de la corruption mexicaine. La navigation intelligente de Villalobos dans la réalité, et parfois le ventre, du Mexique est mise en valeur par d'excellents personnages et un humour sec.

The Uncomfortable Dead de Paco Ignacio Taibo II & Subcomandante Marcos

L'entrée finale sur notre liste est plutôt inhabituelle car elle n'a pas un, mais deux auteurs. Le résultat d'une collaboration entre Paco Ignacio Taibo II, célèbre pour avoir écrit plusieurs livres régulièrement décrits comme de la narcolittérature, et le sous-commandant Marcos, le révolutionnaire zapatiste The Uncomfortable Dead / Muertos incómodos (2004) est captivant. Taibo est l'auteur des chapitres pairs de ce thriller vaguement comploté mais riche en personnages, tandis que les passages impairs ont été fournis par le fondateur insaisissable de l'Armée zapatiste de libération nationale - qui n'apparaît jamais en public sans masque de ski - le sous-commandant Marcos. À la fois prolifiques et excellents écrivains à part entière, leur partenariat intrigant sur ce livre leur vaut à la fois une place sur notre liste.

Quitter Tabasco par Carmen Boullosa

Traitant largement des questions féministes en Amérique latine dans son répertoire d'écrits éclectiques et de genre, Carmen Boullosa est une romancière, poète et dramaturge exceptionnelle. Cette quantité étonnante et variée d'écrits de qualité rend difficile le choix d'un seul roman, mais Leaving Tabasco (2001) est un excellent point de départ. Mexicaine vivant maintenant en Allemagne, Delmira Ulloa évoque sa vie 30 ans auparavant dans une petite ville originale de l'État de Tabasco. La magie est l'étoffe de la vie quotidienne dans cet excellent roman, qui évoque bien sûr le réalisme magique si populaire en Amérique latine, dont le texte est évidemment conscient de soi, car Delmira a à un moment donné Cent ans de solitude à lire dans un avion. Un texte fascinant, Leaving Tabasco est passionnant, verbeux, stimulant.

 

Laissez Vos Commentaires