Qu'est-ce que Mono No Aware, l'amour japonais pour l'impermanence?

Souvent considéré comme intraduisible, mono non conscient se réfère à la réalisation douce-amère de la nature éphémère de toutes choses. C'est la conscience que tout ce qui existe est temporaire. La fugacité de la jeunesse, la disparition de la romance et le changement des saisons ne sont pas à pleurer, mais chéris et appréciés dans leur impermanence, car c'est de là que vient leur beauté. C'est aussi une idée de tatouage vraiment boiteuse, alors veuillez résister à l'envie.

Traduction littérale

Mono no aware se traduit littéralement par «le pathétique des choses». En plus du pathos, le conscient peut également être traduit par le chagrin, la misère ou la sensibilité, tandis que le mono fait référence aux «choses». Bien qu'il y ait un sentiment de mélancolie associé au mono sans conscience, il ne s'agit pas d'une tristesse générale, mais plutôt d'une émotion profondément ressentie qui envahit le palpeur alors qu'il se rend compte que tout est transitoire et de son temps et de son lieu. . Il a également été appelé le «ahhh-ness» de la vie.

Les origines

Le concept de mono non conscient est né pendant l'ère Heian fortement influencée par le bouddhisme au Japon (794 - 1185) et a été utilisé dans la littérature de l'époque. Cependant, ce n'est qu'au XVIIIe siècle que le célèbre savant Motoori Norinaga a appliqué sa compréhension du mono non conscient à ses critiques des œuvres séminales de la littérature japonaise, à savoir The Tale of Genji; à travers ses conférences et ses critiques littéraires, le terme s'est répandu dans tout le Japon et s'est finalement enraciné dans la culture et la tradition japonaise.

Dans la nature

Les références à la nature en tant qu'exemple de mono non conscient peuvent être fréquemment vues dans les œuvres littéraires et artistiques au Japon, peut-être surtout en ce qui concerne la sakura ou les fleurs de cerisier. Célèbres pour leur beauté et signifiant l'arrivée du printemps, les délicates fleurs de cerisier ne fleurissent que pendant environ deux semaines par an. D'autres symboles couramment utilisés comprennent les feuilles d'automne, le soleil et la lune, les animaux et les fleurs de saison.

Exemples modernes

Mono no aware est toujours bien vivant dans le cinéma et la littérature japonais. Un certain nombre d'artistes de mangas et d'animes utilisent le concept pour piloter la narration et transmettre le passage du temps. Le romancier anglo-japonais Kazuo Ishiguro, auteur des best-sellers " Never Let Me Go " et " The Remains of the Day ", est connu pour opposer les événements passés et présents d'une manière qui reflète le mono sans le savoir .

 

Laissez Vos Commentaires